Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ASA PNE

ASA PNE

Association pour le Suivi de l’Aménagement Paris Nord – Est


Muraille de béton pour l'îlot fertile de "Réinventer Paris" !

Publié par ASA PNE sur 13 Novembre 2020, 10:01am

Catégories : #Eole-Evangile

La vision est impressionnante quand nous arrivons de la rue de l'Evangile et que nous nous retrouvons face à un mur de béton. Pourtant, nous sommes bien devant le projet de "l'îlot fertile" du triangle Eole/Evangile (Paris 19e) !

Cette opération d'aménagement est le résultat d'un Appel à Projets Urbains Innovants de "Réinventer Paris" dont le lauréat, l'agence TVK architectes associée à l'opérateur Linkcity, a été désigné en 2016. La livraison des programmes est prévue au second semestre 2021. 

Massif et peu harmonieux

Un îlot qui est bien "fertile" en béton, avec "la superstructure" comme il est dit sur le site officiel du projet. Ces bâtiments austères et massifs font penser à une forteresse où l'on recherche désespérément à quel endroit peut se nicher un éventuel îlot de fraicheur... Pour le moment, à ce stade de la construction, nous nous demandons où seront les espaces verts, les zones arborées...En fait, ces espaces seront en cœur d'îlot complètement encerclés par quatre imposants immeubles de 8 à 9 niveaux comme le montre le visuel d'architecte qui suit et qui, de notre point de vue, ne semble pas être la meilleure manière de faire le lien entre les deux rives des 18e et 19e arrondissements.

Muraille de béton pour l'îlot fertile de "Réinventer Paris" !

Si nous trouvons à ce projet un intérêt programmatique et reconnaissons ses orientations écologiques (quartier zéro carbone, agriculture urbaine, panneaux solaires...), nous sommes très réservés sur le parti architectural. Des réserves que nous avions exprimé lors d'une réunion publique en avril 2017 et réitérées à l'occasion de la consultation numérique de l'automne 2018 où nous déplorions le "caractère très minéral" du projet "avec un parti architectural massif et peu harmonieux dans un contexte qui est lui-même très minéral" (contribution d'ASA PNE à la PPVE Îlot fertile de nov./déc.2018 à retrouver sur http://asa-pne.over-blog.com/2018/10/ilot-fertile-participez-a-l-atelier-participatif-playgreen.html). 

Quid de la concertation et de l'abandon de la commande publique urbaine ?

Puis au-delà de cette opération proprement dite, c'est le principe même des Appels à Projets Urbains Innovants (APUI) de type "Réinventer..." que nous questionnons pour deux raisons principales : L'absence de concertation avec les habitants en amont de la réalisation du projet et une orientation vers l'abandon progressif de la commande publique urbaine. Dans un article intitulé "Aménagement de l'espace et démocratie", l'universitaire et architecte Jodelle Zetlaoui-Léger indique que dans les Apui "la programmation des espaces se trouve définie par des groupements privés intégrant toutes les fonctions de l'aménagement, de la construction et de l'exploitation. Cette procédure qui permet de sortir du régime de la commande publique, et de contourner les obligations de concertation préalable, pose la question de la place des habitants dans la définition des projets et de la prise en compte de leurs attentes" (Revue Contre-Temps -dossier Le droit et la ville, le droit à la ville - Février 2020). Ceci illustre bien la situation du projet de l'îlot fertile ! Il est vrai qu'au moment du concours en 2015, nous avions été associés à des balades urbaines pour des reconnaissances de terrain, pour évoquer l'histoire industrielle du quartier ou pour faire part de notre "expertise" sur les projets alentours. Une fois le lauréat désigné, notre "valeur ajoutée" n'a été sollicitée que pour participer à des événements participatifs et festifs du nom sympathique de "PlayGreen" pour nous "sensibiliser aux enjeux de la nature en ville et du développement durable" et évoquer la question sempiternelle des usages...Mais pas question de remettre en cause et même de discuter le parti d'aménagement, les choix architecturaux ou la programmation car tout était déjà plié et ficelé par la nature même du dispositif "Réinventer..." consistant à livrer un projet clé en main !

Enfin ce projet, sans s'engager dans une longue démonstration, interroge sur la question de la commande publique urbaine. Plusieurs architectes et leurs syndicats ont dénoncé cette démarche de la Ville de Paris à propos du concept "Réinventer..." signifiant en quelque sorte la privatisation grandissante de la commande publique en contournant la loi MOP, relative à la maîtrise d'ouvrage publique et à ses rapports avec la maîtrise d'œuvre privée et cette question sous-jacente de la relation entre architecte et promoteur...

Photos ASA PNE (novembre 2020).Photos ASA PNE (novembre 2020).

Photos ASA PNE (novembre 2020).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents