Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ASA PNE

ASA PNE

Association pour le Suivi de l’Aménagement Paris Nord – Est


CDG Express suspendu par la justice !

Publié par ASA PNE sur 10 Novembre 2020, 06:41am

Catégories : #CDG Express

Il n'aura pas fallu attendre longtemps...Quelques heures après la publication de notre article "Voie de garage pour CDG Express ?", nous avons appris que le Tribunal Administratif de Montreuil a annulé un arrêté préfectoral autorisant les travaux du CDG Express (voir article ci-dessous). Le caractère "d'intérêt public majeur" du projet a ainsi été réfuté par la justice, notamment sur son aspect environnemental. Cet épisode ne marque peut-être pas la fin définitive du projet mais cela y ressemble beaucoup...

C'est une victoire pour les élus, en premier lieu celle de la Maire de Mitry-Mory et puis d'un certain de conseillers de Paris et d'élus de Seine St Denis, mais aussi pour les riverains et les associations dont NON au CDG Express et ASA PNE qui se mobilisent depuis tant d'années contre ce projet. Le combat se poursuit !

Voie de garage pour CDG Express ?   9.11.2020

Décidément le feuilleton du "CDG Express" n'est pas prêt de se terminer !

Est-ce la crise sanitaire qui aura raison d'un projet très contesté ou d'autres motifs plus politiques ? Ce qui fait dire au directeur de l'Institut français de géopolitique Philippe Subra que "le dossier a connu de tels rebondissements qu'un abandon définitif n'est plus exclu" (L'Express du 24.09.2020). Toujours est-il qu'aujourd'hui le projet de ligne directe entre la gare de l'Est et Roissy Charles de Gaulle semble une fois de plus sur la touche...Plusieurs signaux l'indiquent : d'abord le coût démentiel du projet qui atteint à présent les 2,2 milliards d'euros (multiplié par 4 depuis 2011 !) et dont le retour sur investissement n'est pas du tout garanti. Puis, les déclarations récentes de la Présidente de la Région Île de France, Valérie Pécresse, également aux manettes d'IDF Mobilités qui reproche au chantier du CDG Express d'être à l'origine de la dégradation de la ponctualité du RER B, emblème des transports du quotidien du nord de la région. La situation est si tendue que la Présidente de Région compte saisir le Premier Ministre pour que la SNCF et Aéroports de Paris s'expliquent et "démontrent que les usagers du RER B ont encore un intérêt au CDG Express" (Le Parisien du 28.10.2020). Quant à l'équipe projet de la SNCF, elle est à l'œuvre depuis la fin de l'hiver 2019 pour réaliser les travaux d'infrastructures et de réseaux sur leurs emprises. Des travaux qui avançaient bien jusqu'à l'interruption de deux mois entre mars à mai 2020 pour cause de Covid, puis de nouveau stoppés depuis l'été suite à la décision de la Mairie de Paris de ne plus autoriser la SNCF de poursuivre les travaux du CDG sur les emprises dont elle est propriétaire dans les secteurs de la gare de l'Est, de l'Evangile et de la porte de la Chapelle. Ainsi, les opérations de dépose des deux pont-rail de la porte de la Chapelle prévus les week-ends de l'Ascension et du 14 juillet ont été annulées par l'équipe de SNCF Réseau.

Décision politique ou opération de diversion ?

A ce stade, nous ne connaissons pas les motifs "juridiques" qui ont amené la Ville de Paris à ne pas délivrer les autorisations nécessaires aux travaux de SNCF Réseau sur ses emprises. Il faut peut-être y voir une raison "politique" parce qu'il semble que la décision de la municipalité parisienne soit intervenue courant juin au moment de l'accord conclu entre Paris en Commun et les écologistes (farouches opposants au CDG Express) dans le cadre du second tour des élections municipales. Des recours ont été déposés par la SNCF mais la procédure judiciaire risque d'être longue, de durer au moins deux ans, ce qui risquerait de porter le coup de grâce au projet et par là même hypothéquer les aménagements de la porte de la Chapelle que la Ville souhaite entreprendre dans la perspective des JO de 2024, sans parler des impacts sur Chapelle Charbon et Hébert...A moins qu'il s'agisse d'une opération de diversion de la Ville qui ne durera que le temps d'une saison pour, par exemple, être en position de force vis à vis de la SNCF afin de mieux négocier l'autre dossier litigieux de la gare du Nord qui l'oppose à la SNCF et pour lequel la Mairie de Paris a déposé un recours début septembre. Mais si d'aventure la Ville persistait dans sa démarche sur CDG, elle devrait bien évaluer les rapports de force avec la SNCF, qui, soutenue par l'Etat, ira jusqu'au bout d'une procédure qui entrainerait finalement la condamnation de la Mairie à payer d'importants surcoûts liés aux retards de chantier. Pour mémoire, la Ville a déjà été recalée par le Conseil d'Etat (arrêt du 2 juin 2010) dans sa requête demandant l'annulation de l'arrêté préfectoral déclarant l'utilité public du projet CDG. 

Voilà donc un nouvel épisode dans l'épopée du CDG Express que nous voulions porter à votre connaissance...Suite au prochain numéro !       

Chantier du CDG Express entre le secteur de l'Evangile et la porte de la Chapelle (18e). Photos ASA PNE  -  Oct. 2020
Chantier du CDG Express entre le secteur de l'Evangile et la porte de la Chapelle (18e). Photos ASA PNE  -  Oct. 2020
Chantier du CDG Express entre le secteur de l'Evangile et la porte de la Chapelle (18e). Photos ASA PNE  -  Oct. 2020
Chantier du CDG Express entre le secteur de l'Evangile et la porte de la Chapelle (18e). Photos ASA PNE  -  Oct. 2020
Chantier du CDG Express entre le secteur de l'Evangile et la porte de la Chapelle (18e). Photos ASA PNE  -  Oct. 2020

Chantier du CDG Express entre le secteur de l'Evangile et la porte de la Chapelle (18e). Photos ASA PNE - Oct. 2020

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents