Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ASA PNE

ASA PNE

Association pour le Suivi de l’Aménagement Paris Nord – Est


La dimension environnementale du projet Chapelle International

Publié par ASA PNE sur 12 Décembre 2010, 10:51am

Catégories : #Chapelle Inter

Futur Quartier Chapelle International - Novembre 2010 004             CI Plan Masse 1010

Photo Jean Michel Métayer                                                    l'AUC + BBS + RFRè + OGI *

 

* Mise à jour plan masse du projet Chapelle International (octobre 2010). 

  

La question environnementale du projet Chapelle International a fait l'objet du dernier comité de suivi du 25 octobre 2010.

Pour illustrer le propos, vous trouverez dans l'article qui suit, les grands principes de la démarche, le compte-rendu de la réunion du 25.10 et les préoccupations de l'ASA PNE 18.  

 

Chapelle International : une dimension durable du projet

 

La démarche commence par une phase préliminaire de diagnostic du site, selon plusieurs critères :

♦ Transports : déplacement et accéssibilité

Zone enclavée, une seule entrée existante sur le site.

♦ Biodiversité : 

Site peu perméable à la biodiversité - espaces verts et parcs peu nombreux dans le  périmètre et autour du site.

♦ Acoustique : bruit et nuisance 

Site à proximité de grands axes de circulation (bd Ney, rue de la Chapelle) et des voies ferrées (le rail induit une nuisance vibratoire qu'une étude spécifique viendra précisée).

♦ Ensoleillement : site très bien exposé - vents dominants

♦ Matériaux existants : 

6000 tonnes de gros oeuvre et de second oeuvre

1000 tonnes de traitement de sols (enrobés, pavés...)

Recyclage possible et réutilisation sur site  

♦ Sol et eau : 

Contraintes : site imperméabilisé, présence de gypse dans le sous-sol... 

Atouts : revêtements de sol récupérables, bon potentiel géothermique.

 

Le diagnostic ainsi posé permet de cibler des enjeux transversaux comme :

1 - le désenclavement du site

2 - l'insertion du projet dans son environnement

3 - le renforcement de la biodiversité

4 - la réduction des contraintes acoustique et vibratoire

5 - la capacité à réutiliser les matériaux du site

6 - la gestion des eaux pluviales

7 - la gestion des déchets

8 - l'efficacité énergétique



Ces enjeux seront alors déclinés en termes d'objectifs de développement durable que sont :

→  Le confort urbain 

→  L'éco gestion 

→  L'éco constuction

Ces trois objectifs correspondent à des programmes d'actions qui devront être respectés tout au long du processus de l'aménagement urbain et paysager. 

 

Pour répondre aux enjeux, quelques exemples concrêts... :

♦ création d'une zone 30,

♦ dispositions en matière de bruit aérien, ferroviaire...

♦ travail sur la nature des revêtements et impact en matière de lumière naturelle,

♦ organisation des circulations et partage de l'espace public entre les différents modes de transports (piétons, vélos, véhicules...),

♦ utilisation de l'eau pluviale à partir des toitures des équipements publics (crèche, école) et des sohos pour l'arrosage des espaces verts, l'alimentation des chasses d'eau...

♦ optimisation énergétique avec le réseau de chauffage CPCU, l'installation de panneaux solaires thermiques et photovoltaiques,

♦ mode constructif : mise en place d'un processus de reconversion intégrant les principes de réversibilité,

♦ chantier propre : évacuation par le fer, réutilisation des matériaux, établissement d'une charte pour les entreprises de construction intervenant sur le site...

 

 

   

COMITE DE SUIVI

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU 25 octobre 2010

Pascal JULIEN - Mairie du 18ème arrondissement accueille les participants et informe que l’ordre du jour de la réunion sera consacré à la présentation de la dimension durable du projet Chapelle International.

 

v     Houda TRABELSI : rappelle que la SNEF a mis en œuvre un système de management opérationnel lui permettant de prendre en compte les enjeux environnementaux et de développement durable dans l’opération Chapelle International. La démarche adoptée porte sur l’approche environnementale urbaine (AEU) qui vise à partir d’un diagnostic détaillé du site la définition des objectifs de qualité environnementale  et durable du site.

v     L’équipe pluridisciplinaire a présenté le diagnostic du site réalisé à partir des thématiques  suivantes :

§    La forme urbaine, la desserte en infrastructure routière et de transport en commun, la présence végétale et arborée, la biodiversité, les nuisances acoustiques et vibratoires, l’ensoleillement et le positionnement  par rapport.aux vents dominants.

Le croisement réalisé entre le projet d’aménagement et la synthèse du diagnostic a permis de faire évoluer le plan masse notamment l’orientation des bâtiments et le dimensionnement des espaces publics.

v     Houda TRABELSI précise que les objectifs de développement durable qui découlent du diagnostic du site et de l’analyse du projet  portent sur :

§    Le confort urbain, l’éco gestion et l’éco construction

§    Le confort urbain  prend en compte l’insertion du projet dans son environnement urbain et son désenclavement, la biodiversité, la réduction des contraintes acoustique et vibratoire.

§    L’éco gestion regroupe la gestion des eaux pluviales, la gestion des déchets et l’efficacité énergétique.

§    L’éco construction répond à la capacité à réutiliser les matériaux du site et la gestion des déchets de chantier.

 

Ces trois grands objectifs ont été déclinés en programme d’actions dans le projet d’aménagement. Les actions proposées notamment celles qui portent sur les espaces publics nécessiteront l’avis des services de la Ville de Paris pour leur mise en œuvre.

 

v     Les sujets évoqués par les représentants des associations, élus et conseillers de quartier ont porté sur :

§    Le principe de réversibilité, la nature vitrée du projet proposé, la prise en compte du vent, l’évacuation des déchets par le fer, la trame bleue et les jardins partagés

 

Le principe de réversibilité sera examiné dans le projet d’aménagement sur le volet énergétique. Il s’agit de voir la possibilité de changer d’énergie sans modifier la distribution et l’émission de chaleur à l’intérieur des logements.

 

Le principe de réversibilité sera plus difficile à mettre en œuvre en cas de changement de destination, notamment la reconversion d’un immeuble de logement en bureaux. Dans ce cas le problème  est davantage lié au respect des normes en matière de surcharge d’exploitation : 150 daN/m² pour le logement à comparer à 250 ou 350 daN/m² voire plus pour des immeubles de bureaux suivant l’usage des locaux. D’autres paramètres  également  qui rendent la réversibilité plus difficile et qui portent sur la hauteur sous dalle et la constitution des façades qui par ailleurs ne garantirait pas la performance acoustique exigée pour le secteur de Chapelle.

 

Pour la nature vitrée des façades illustrées dans le projet et son adéquation avec la performance énergétique, il est précisé que les constructeurs devront respecter le plan climat de la ville de Paris  qui oblige à une utilisation raisonnée et optimale des surfaces vitrées car elles sont cinq à sept fois moins performante qu’une paroi opaque.

 

Pour la prise en compte du vent, le volume des SOHO crée une rugosité suffisante pour atténuer les effets des vents dominants.

 

L’évacuation des déchets par le fer

La SNEF se rapprochera de la SEMAEST pour voir le mode opératoire  qui a été mis en œuvre à PAJOL.

 

Pour La trame bleue, il est proposé un corridor bleu  aménagé dans la coulée verte en pleine terre. C’est un milieu humide favorisé par l’infiltration lente des eaux de pluies qui ruissellent.

 

Les jardins partagés seront proposés dans le verger.

 

Pour la protection des espèces présentes ou espèces futurs, la mise en place d’itinéraire sécurisé (crapauduc) pour les petits mammifères sera étudiée.

 

Les préoccupations de l'ASA PNE 18 en matière de démarche environnementale et de développement durable ont été exprimées depuis le début de la concertation.

Elles l'ont été à travers deux textes :

 - le premier a été élaboré en octobre 2009 (voir blog rubrique : http://asa-pne.over-blog.com/article-chapelle-international-contribution-d-asa-pne-18-38476066.html)

 - le second, d'avril 2010, reprend les observations des habitants discutées lors d'un conseil de quartier organisé par l'association sur Chapelle International (voir blog rubrique : http://asa-pne.over-blog.com/article-actualites-l-asa-pne-18-animera-le-prochain-conseil-de-quartier-49540551.html).

Nous avions demandé que le concept d'éco-quartier appliqué au cas précis de Chapelle International soit précisé. La réunion du 25 octobre a apporté des réponses significatives et la méthodologie suivie par l'aménageur semble, à ce stade, correspondre aux attentes.

Nous insistons sur la notion de "réversibilité" qui doit être prise en compte au sens le plus large et pas seulement ''examiné dans le projet d'aménagement sur le volet énergétique''.

Sur le plan du "chantier propre", nous nous félicitons de la mise en place d'une charte et insistons pour que l'évacuation des déchets se fasse par le fer à l'instar de ce qui a été mis en oeuvre à Pajol.

La dimension sociale, c'est-à-dire le volet insertion de la démarche environnementale ne figure pas dans la présentation de l'aménageur. Il s'agit de prévoir des clauses d'insertion sur tous les chantiers prévus sur site en réservant un certain nombre d'heures pour les demandeurs d'emploi. Ce point devra complèter les dispositions à mettre en oeuvre dans le cadre de "l'éco construction''.

 

Enfin, nous observons que le diagnostic en termes de présence végétale, de biodiversité fait le constat que ''les espaces verts et les parcs sont peu nombreux dans le périmètre et autour du site''. Une bonne raison nous semble-t-il pour réexaminer ce point en accroissant l'offre végétale et les surfaces arborées.  

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents