Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ASA PNE

ASA PNE

Association pour le Suivi de l’Aménagement Paris Nord – Est


Chapelle International : contribution d'ASA PNE 18

Publié par ASA PNE sur 30 Octobre 2009, 18:15pm

Catégories : #Chapelle Inter


Suite à la réunion du comité de suivi du 15.09.09 et à la présentation du projet d'aménagement par l'équipe lauréate, ASA PNE 18 a fait un certain nombre de remarques et de commentaires qui ont donné lieu à un courrier et à une note de synthèse à l'attention des élus et de l'aménageur.   

 

 

 

 

 


                                                                                                                            

 

 

 

                                                                                                          Paris, le 9 octobre 2009

 

 

A Monsieur Daniel VAILLANT, Maire du 18e, Député de Paris

A Monsieur Michel NEYRENEUF, Adjoint au Maire du 18e chargé de l’Urbanisme et du Logement

A Monsieur Jean-Michel DUPEYRAT, Directeur Général de la SNEF

 

 

Objet : Projet Chapelle International

 

 

Messieurs,

 

Suite au Comité de Suivi ‘’ Chapelle International’’ du 15 septembre 2009, vous trouverez ci-après la 1ère contribution de notre association au projet d’aménagement urbain cité en référence.  

Durant la réunion du 15 septembre, nous avons écouté l’exposé de l’équipe lauréate du projet, le cabinet l’AUC, et avons exprimé un certain nombre d’observations et de commentaires.

Depuis, les membres de l’association ont fait un travail de réflexion collective et ont relevé des points que nous souhaitons porter à votre connaissance.

Le document fait état d’observations et de propositions formulées à travers trois chapitres qui sont :

.le parti d’aménagement urbain et paysager,

.la programmation,

.les démarches environnementales et de développement durable.
A ce stade du projet et de la concertation qui se mettent en place, il nous semble important d’exprimer les souhaits et demandes d’habitants et usagers que nous représentons.

Comme il a été indiqué précédemment, il s’agit d’une première contribution à l’élaboration du projet Chapelle International avec un contenu qui s’enrichira progressivement au fur et à mesure de l’avancement de l’opération urbaine.

 

Nous vous souhaitons une bonne réception de la présente et sommes à votre disposition pour vous fournir toutes informations complémentaires que vous jugeriez utiles

 

Nous adressons copie du document au cabinet l’AUC et dans l’attente d’une prochaine rencontre, nous vous prions de recevoir, Messieurs, nos meilleures salutations.

 

 

 

                                                                                                          Olivier ANSART

                                                                                                          Président d’ASA PNE 18

 
 

 

 1) Parti d’aménagement urbain et paysager :

 

n Monde Bas / Monde Haut :

Le parti urbain qui structure un immeuble avec un ‘’monde bas’’ (jusqu’à 7m pour des activités et des logements non conventionnels) et un ‘’monde haut’’ (à partir de 7m pour des logements conventionnels) semble être un concept intéressant mais complexe à mettre en œuvre. Pour permettre au projet d’être un lieu de vie permanent, il faudra mener une réflexion et des études pour que cela aboutisse à une programmation judicieuse des espaces situés jusqu’à 7m (voir chapitre ‘’Programmation’’ pour des propositions d’usages).

 

n  Hauteurs et formes urbaines :

Dans ce domaine, il ne saurait y avoir de position dogmatique. Il faut, au contraire, aborder cette question de façon pragmatique et cohérente dans le contexte urbain de Chapelle International.

Sur ce thème tout aussi complexe que le précèdent, la concertation peut jouer pleinement son rôle et permettre de faire évoluer les mentalités et trouver des solutions. 

A ce stade du débat, nous recommandons de nous inscrire autant que faire se peut dans les dispositifs actuels du PLU prenant en compte plusieurs propositions de hauteurs offrant une diversité de ‘’silhouettes’’ et de gabarits.

Dans ce lieu, un immeuble en ‘’hauteur’’ (par exemple au-delà de 37m) peut être envisagé sous l’angle d’une opportunité urbaine, environnementale et spatiale, à condition d’associer à cette ‘’hauteur’’ des éléments qualitatifs, tels que des balcons, des terrasses, des jardins d’hiver, de la végétalisation….

 

n Traitement spatial de l’espace public  - Ruelles :

A l’observation du projet qui nous est soumis, nous voudrions attirer l’attention sur le traitement spatial des ruelles.

Ces voies sont d’une relative étroitesse (environ 8m de large) pour une hauteur de bâti uniforme à 7m.

Trois des quatre ruelles longitudinales sont surplombées, à partir de cette hauteur, par les bâtiments hauts du programme (jusqu’à 37m…et plus !) sur une bonne partie de leur longueur.

L’effet « tunnel » qui risque d’être ressenti dans cette configuration spatiale, pose un problème de traitement particulièrement difficile à résoudre pour rendre ces espaces publics de voirie piétonne agréables à vivre et à traverser.

 

n Toit de la halle fret :

La question d’un usage pour le public du toit de la halle fret doit être posée le plus en amont possible du projet.

Pour éviter l’effet d’une dalle désertique, cet immense ‘’espace ouvert sur la grande géographie parisienne’’ pour reprendre l’expression de l’équipe d’urbanistes/paysagistes constitue une formidable opportunité d’espaces et d’équipements publics à concevoir et à rendre opérationnels dans un secteur qui en est dépourvu.

 

n Espaces verts :

Þ La structure paysagère du site doit être reconsidérée en faveur d’un dimensionnement beaucoup plus généreux des espaces verts. En l’état actuel du projet, 12000 m² sont dédiés aux espaces verts, soit un peu moins de 10% par rapport à l’emprise totale du programme. Il faut travailler sur une meilleure densité de ces espaces avec notamment l’option d’un jardin en pleine terre.

Þ Aire de jeux du 93 rue de la Chapelle : cet espace appartenant à la SNCF qui le loue à la Sablière, doit être pris en compte et intégré dans l’opération d’aménagement comme stipulé dans le compte rendu du comité de suivi ‘’Chapelle International’’ du 6 janvier 2009 et suivant les courriers de Mr Rousval adressés à la Sablière et à la SNCF avec copie la Mairie du 18e et la SNEF.

 

 

 

 2) Programmation :

 

n Logements :

Les premières annonces sur Chapelle International faisaient état de 500 à 600 logements. A présent, il est question de 600 à 700 logements. Nous recommandons de ne pas dépasser les 600 logements dont 50% de logements sociaux sur la base d’une répartition équitable des catégories (PLS, PLUS, PLAI…)

Nous sommes dans un secteur déjà très densifié avec d’autres projets de logements en perspective sur le territoire et pensons que le volume de 600 unités est suffisant pour ce projet. 

 

n Monde bas :

L’espace urbain que représente la partie basse des immeubles (jusqu’à 7m) est un enjeu important de l’opération. Pour rendre ‘’vivant’’ le projet et permettre une réelle « densification de vie », il y a lieu de proposer des programmes diversifiés répondant aux besoins des futurs habitants et usagers de Chapelle International mais aussi à ceux de leurs voisins de la rue et de la porte de la Chapelle.

Ces programmes peuvent être identifiés en termes d’activités, d’équipements, de services, de commerces et aussi de logements non conventionnels associés à l’exercice d’une profession ou d’un statut  (ex : ateliers d’artistes, architectes, avocats, résidences étudiantes, foyers jeunes travailleurs…).

▪ Le domaine du ‘’service à la personne’’ doit être exploré avec le secteur médico-social (cabinet médical, cabinet d’infirmières, aides aux personnes âgées à travers un programme d’EHPA ou d’EHPAD, handicapés…) et les entreprises de l’économie sociale et solidaire (coopératives, associations…).

▪ Le programme indicatif de l’opération fait apparaître une surface insuffisante en matière de commerces et d’équipements publics (7200m² soit seulement 6% des surfaces !). Nous nous interrogeons sur le nombre de places et de classes nécessaires au regard de l’impact des nouveaux habitants de l’ordre de 1800 à 2000 !

Il faut regarder dans quelle mesure ces programmes dédiés aux commerces, services et équipements publics peuvent être réévalués dans le sens d’un meilleur équilibre en utilisant l’opportunité que représente l’espace urbain du ‘’Monde bas’’.

Plus globalement, le sujet des commerces doit être posé dans un sens plus large et nous souhaitons que, parallèlement à l’aménagement de Chapelle International, soit menée par la Ville en concertation avec les habitants, une réflexion sur le commerce de proximité de la rue de la Chapelle.

▪ Enfin, le projet de Campus universitaire prévu porte de la Chapelle générera des besoins en termes de logements pour étudiants et chercheurs.

La proximité de Chapelle International peut répondre partiellement à ces besoins et offrir une capacité de résidences universitaires.

 

Si le label ‘’éco-quartier’’ répond à des exigences environnementales et de développement durable bien précises, la notion de ‘’qualité d’usage’’ entre dans les critères de l’éco-quartier. Ainsi les possibilités d’évolutions spatiales doivent être considérées de manière à ce que, dès son lancement, l’opération d’aménagement prenne en compte les évolutions d’usages futures.

 

n Pôle d’entreprises, bureaux :

L’activité fret représente prés de 70% du pôle d’entreprises (28000m²).

Un projet de pépinières d’entreprises a été évoqué lors du comité de suivi du 15 septembre.

En lien avec les chambres de commerce, d’industrie, des métiers…d’autres pistes doivent être explorées pour déterminer la nature d’entreprises et d’activités qui seraient les plus appropriées pour le site.

 

  

3) Démarches environnementales et de développement durable :

 

Notre propos ici n’est pas de proposer une démarche ou des processus en matière environnementale et de développement durable. Globalement, nous souscrivons aux orientations environnementales du projet qui reprend les prescriptions du Plan Climat de la Ville de Paris.

Nos observations concernent les points qui nous semblent importants et qui n’ont peut-être pas été suffisamment développés.

Ces points concernent les dispositions à prendre par rapport au parti d’aménagement et au déroulement des travaux qui en découlent :

. Chantier propre :

Nous demandons la mise en place d’une charte ‘’chantier’’ permettant de minimiser toutes les nuisances aux riverains notamment et applicable à l’ensemble des intervenants sur les chantiers.

Pour éviter au maximum les nuisances liées aux transports de matières et de matériel, il faudra privilégier les évacuations par le fer plutôt que par la route.  

. Matériaux :

 Les matériaux issus des déconstructions devront être concassés et réutilisés sur place ou évacués par voie ferrée.

La démarche de développement durable appliquée au parti d’aménagement de Chapelle International doit avoir une dimension sociale.

Pour ce faire, il faut que des clauses d’insertion, ouvertes aux demandeurs d’emploi, soient prévues sur tous les chantiers de l’opération.

 

Le processus de concertation est un élément de la démarche de développement durable.

C’est pour nous l’occasion de rappeler la nécessité d’intégrer le dialogue avec les acteurs locaux dans toutes les phases du projet de manière à ce que les résultats soient pris en compte tout au long du processus décisionnel.

Ainsi s’agissant du choix des objectifs environnementaux spécifiques à l’opération, il y aura lieu de créer un groupe de travail au sein du comité de suivi de façon à associer les acteurs locaux à l’élaboration de la charte d’objectifs et du cahier de prescriptions environnementales.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents