Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ASA PNE

ASA PNE

Association pour le Suivi de l’Aménagement Paris Nord – Est


Pajol, entre dysfonctionnements énergétiques et vigilance en matière de sécurité

Publié par ASA PNE sur 14 Juin 2019, 13:43pm

Catégories : #Pajol

Lors du dernier comité Pajol/Nathalie Sarraute qui s'est tenu le 4 juin, de nombreuses réponses étaient attendues sur plusieurs points : La sécurité déjà, avec un état des lieux dressé par la Police et l'annonce de nouvelles dispositions. Puis, l'entretien des locaux, la situation du bâti et les résultats énergétiques 2018.

Sur la sécurité, le point sensible demeure le passage couvert qui va de l'esplanade au jardin intérieur avec, depuis près de deux ans maintenant, la présence récurrente d'individus et de bandes avec son lot de dégradations observées sur les murs et sur le sol (tags "anti-flics", détérioration des lattes en bois, présence de nombreux déchets...). D'après le représentant de la police, la situation est en voie d'apaisement depuis plusieurs semaines malgré la présence de deux ou trois squatters qui ont élu domicile en bas de l'escalier côté jardin. Malgré tout, la situation demeure tendue et doit faire l'objet d'une vigilance permanente ! 

Sur le plan de la propreté et de l'entretien, une opération de nettoyage a eu lieu début juin avec enlèvement des tags sous la houlette de la Direction du Logement et de l'Habitat de la Ville de Paris qui a repris les choses en main en lieu et place de l'ASL défaillante "gérée" par Immo de France.

Un budget complémentaire de 100 000 euros et un bureau d'études missionné

De nouvelles dispositions ont été prises pour entretenir quotidiennement les parties communes du site dont le passage problématique avec un budget total de 100 000 euros pour 2019, reconductible en 2020 dont 35 000 euros de fonctionnement et 65 000 euros d'investissement au titre des réparations (ascenseur, lattes en bois...) et de la sécurisation des lieux. Un bureau d'études avec le cabinet d'architectes de la halle, l'agence Jourda, a été missionné pour faire un diagnostic précis de la situation et proposer d'ici l'automne prochain des solutions pérennes d'amélioration, en y intégrant aussi les désordres constatés sur le bâti ou dans le bâti (bardage en bois de la façade nord, fuites d'eau récurrentes dans les différents espaces de la halle...).

De notre côté, pour tenter de régler la problématique des "mésusages" du passage couvert, nous avons proposé une autre alternative d'accès par l'extérieur à travers une porte existante aujourd'hui fermée, située entre la halle et le gymnase comme le montre les trois clichés en pièce jointe (fichier PDF ci-dessous). Cette préconisation sera étudiée dans le cadre de la mission d'étude en cours.

Bilan énergétique 2018 incomplet et quid des résultats des années antérieures ?

Depuis au moins deux ans, nous demandions la communication des résultats énergétiques de la halle, présentée au moment de sa construction comme étant une "opération exemplaire" sur le plan environnemental et du développement durable. Depuis la livraison de la halle courant 2013 et la mise en exploitation des énergies renouvelables, aucun bilan énergétique ne nous a été fourni par le prestataire SOLARVIP en charge de la maintenance de l'équipement jusqu'à fin 2017 ! Il aura fallu attendre l'installation d'un nouveau prestataire début 2018 (l'opérateur Energie Partagée) pour avoir connaissance des premiers chiffres de production de la centrale solaire installée sur le toit de la halle. A ce jour, Energie Partagée n'a pu fournir que les résultats 2018, faute de disposer d'éléments des années antérieures de 2013 à 2017. Nous avons demandé à la Mairie d'intervenir auprès de SOLARVIP pour que les chiffres de production des cinq premières années d'exploitation puissent être restitués, transmis au nouvel opérateur et portés à la connaissance du public.

Pour 2018, la centrale solaire a produit 437 137 kWh, ce qui est inférieur de l'ordre de -4% à l'objectif de 460 000 kWh. Bien entendu, ces résultats dépendent des aléas climatiques, du niveau d'ensoleillement et de la qualité des installations. Sur ce dernier point, des vérifications ont été faites cette année par l'opérateur avec un nettoyage des panneaux solaires en raison de la pollution. Un changement d'onduleurs (appareils électroniques générateurs de courant) est prévu pour 2023. Il est envisagé dès 2020 de changer de fournisseur d'énergie (EDF aujourd'hui) au profit du distributeur d'électricité SIPPEREC https://www.sipperec.fr/ pour un meilleur suivi d'exploitation. Ces résultats semblent indiquer que les productions d'électricité générées par les panneaux photovoltaïques sont globalement en ligne par rapport à l'objectif mais en l'absence d'informations sur les consommations du site, il n'est pas possible de vérifier si le bâtiment répond au critère de l'énergie positive, c'est à dire qu'il produit plus qu'il ne consomme !

Le fiasco des panneaux solaires thermiques !

Le dispositif des énergies renouvelables de la halle Pajol comprend également des panneaux solaires thermiques situés le long du bâtiment côté voies ferrées. Ces panneaux destinés à fournir du chauffage et de l'eau chaude à la halle sont hors service depuis l'été 2016 en raison d'une surchauffe anormale. Depuis cette date, les usagers de la halle, en particulier l'auberge de jeunesse, ont du se raccorder au réseau CPCU pour avoir de l'eau chaude. Après plusieurs expertises, il s'avère que les panneaux présentent des défauts de conception suite à la détection d'une fuite de canalisation. Une procédure de dommage ouvrage constructeur vient d'être instruite, ce qui va prendre du temps et qui ne permettra pas une remise en état avant de nombreux mois avec en perspective une belle bataille d'experts...Pour l'auberge de jeunesse, la facture est salée car le recours à la CPCU est bien plus onéreux que l'utilisation des panneaux solaires thermiques !

Malgré la bonne volonté du nouvel opérateur, les éléments fragmentaires en notre possession et les défaillances observées sur certains matériels font qu'il est difficile en l'état actuel de tirer un bilan global des énergies renouvelables de la halle Pajol. La situation est loin d'être satisfaisante tant sur la plan énergétique que sur le plan financier. Pour avoir une idée objective des performances dans le temps, il faut connaître l'antériorité des productions d'électricité et espérer une remise en état rapide des panneaux solaires thermiques, tout à fait improbable aujourd'hui pour ce qui s'apparente à un véritable fiasco industriel !

Décidément, il faudra encore attendre pour que Pajol puisse faire la démonstration de son "exemplarité" en matière d'énergies renouvelables...

Cette rubrique est l'occasion de retrouver un reportage de France Culture diffusé il y a tout juste un an (juin 2018), et toujours d'actualité, sur la situation du "Paris des oubliés" du nord-est, où Pajol est évoqué ainsi que d'autres secteurs avec leurs zones d'ombres, leurs difficultés mais aussi leurs atouts et leurs potentialités.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents