Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ASA PNE

ASA PNE

Association pour le Suivi de l’Aménagement Paris Nord – Est


CDG Express : la mission de concertation du préfet d'Ile-de-France et l'appel à l'abandon du projet

Publié par ASA PNE sur 26 Janvier 2019, 18:19pm

Catégories : #CDG Express

Comme prévu, les associations d'usagers et toutes celles mobilisées sur le dossier de CDG Express dont ASA PNE ont été reçues le 24 janvier par Monsieur Michel Cadot, préfet de la région d'Île de France. La très grande majorité des représentants d'associations qui se sont exprimés ont demandé l'abandon d'un projet qui serait de nature à perturber tous les chantiers nécessaires à l'amélioration du fonctionnement des transports du quotidien dans "un contexte record de travaux en Île de France" (renouvellement rail et régénération ligne RER B, remplacement caténaire, signalisation, interconnexion Grand Paris Express, travaux d'ouvrages...). Le préfet poursuit sa mission de concertation jusqu'à la fin du mois et remettra son rapport à la Ministre des Transports début février.

A suivre le communiqué de presse de la préfecture de région ainsi que le support de présentation de la réunion du 24 janvier. 

CDG Express : communiqué de presse - Préfecture de la région d'Île de France - 25 janvier 2018

CDG Express : support de présentation de la réunion du 24 janvier 2019 - Document préfecture de région Île de France

CDG Express : réunion en préfecture d'Île de France avec les associations (24 janvier 2019) - Photos ASA PNE
CDG Express : réunion en préfecture d'Île de France avec les associations (24 janvier 2019) - Photos ASA PNE
CDG Express : réunion en préfecture d'Île de France avec les associations (24 janvier 2019) - Photos ASA PNE
CDG Express : réunion en préfecture d'Île de France avec les associations (24 janvier 2019) - Photos ASA PNE

CDG Express : réunion en préfecture d'Île de France avec les associations (24 janvier 2019) - Photos ASA PNE

23 janvier 2019

Au moment où le préfet Michel Cadot réunit les acteurs institutionnels, syndicaux, associatifs...pour réaliser sa mission de concertation sur le CDG Express, un APPEL lui a été lancé par une centaine de personnalités et d'organisations (dont ASA PNE) pour demander l'abandon du projet. 

A suivre le texte de l'APPEL, la liste des signataires et les articles du Parisien et de l'Humanité.

21 janvier 2019

Dans le cadre de la mission de concertation qu'il est en train d'organiser, le préfet d'Île-de-France indique dans une interview à lire dans le Parisien (à télécharger ci-dessous) que le projet CDG Express est "hautement souhaitable" mais non "impératif" pourrait-on dire ! Dans cet interview, il apparaît clairement l'embarras du Gouvernement dans cette affaire via son représentant à la région.

ASA PNE participera à la concertation du 24 janvier qui réunira les associations. 

12 janvier 2019

Le mois de janvier risque d'être crucial pour le destin du CDG Express !

Du 11 janvier au 25 janvier, le préfet de région Michel Cadot, à la demande de la Ministre des Transports, va tenter de répondre aux questionnements et critiques des élus et acteurs institutionnels (voir ci-dessous l'article du Parisien) qui craignent, à raison, que le chantier du CDG Express ait un impact considérable sur les transports du quotidien et les territoires traversés par le tracé (Paris 18e, Seine-St Denis, Seine et Marne). Ce que nous "martelons" depuis toujours ! Contrairement à ce qui était prévu, les associations d'usagers sont conviés le 21 janvier. ASA PNE qui intervient sur ce dossier depuis le début s'invitera au tour de table ! De son côté, l'association "NON au CDG Express" a rédigé un APPEL pour l'abandon du projet qui devrait réunir de nombreuses signatures dont la nôtre. Dans le contexte actuel, les élus qui vont être consultés ne doivent rien lâcher et redire leur opposition farouche à ce projet de plus de 2 milliards d'euros qui, s'il se concrétise, se terminera en fiasco économique et environnemental.  

Dans le même temps, il faut noter que d'autres voix s'élèvent contre un projet dont le modèle sera dépassé à l'horizon 2024. Ce sont deux adjoints "emblématiques" à la Maire de Paris (Emmanuel Grégoire et Jean-Louis Missika) qui le disent en proposant de nouvelles alternatives dans une tribune parue dans Libération du 4 janvier (lien en fin de rubrique).   

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents