Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ASA PNE

ASA PNE

Association pour le Suivi de l’Aménagement Paris Nord – Est


Pajol : une situation de plus en plus préoccupante !

Publié par ASA PNE sur 6 Janvier 2018, 16:49pm

Catégories : #Pajol

Ce ne sont pas les riverains qui le disent mais les agents de la Ville qui officient à la bibliothèque Vaclav Havel et qui sont confrontés à l'agression de jeunes individus (11 à 15 ans !), livrés à eux-mêmes, et qui semblent ne plus avoir de limites dans l'expression de leur violence. Cette situation est intolérable et jusqu'à quand va-t-il falloir que les personnels et usagers de la halle supportent cet état de fait que nous dénonçons depuis plusieurs mois (voir ci-dessous notre rubrique du 15 décembre) ? Face à une situation aussi dégradée, il a été demandé lors du dernier comité de suivi Pajol du 21 novembre que soit mis en place un dispositif de sécurisation du site. Une demande réitérée le 18 décembre à Monsieur M.DELPUECH, Préfet de Police de Paris, à l'occasion d'une rencontre organisée à son initiative à la Mairie du 18e. A suivre le récit "édifiant" de ces derniers jours par l'équipe de bibliothécaires de Vaclav Havel...Dans une "lettre ouverte", ils dénoncent leurs conditions de travail et en appellent à la Maire de Paris afin que des dispositions urgentes soient prises.    

Le site Pajol au bord de la rupture !                              15.12.2017            

L'ambiance était tendue au dernier comité de suivi Pajol (halle, esplanade, espaces verts). Il s'est tenu fin novembre en raison d'une situation particulièrement critique sur le site. 

Trois problématiques majeures étaient à l'ordre du jour : la sécurité du site, la situation du bâti de la halle et le point sur les disfonctionnements des énergies renouvelables. 

Sur la sécurité, le site et son environnement immédiat sont confrontés depuis plusieurs mois à des difficultés de plus en plus lourdes et préoccupantes. Vols, intrusions, agressions, trafics et comportements violents d'individus, dont certains très jeunes, "empoisonnent" le quotidien des riverains, usagers et commerçants de la halle. A tel point que certains commerces ont décidé de ne plus payer leur loyer tant que la situation ne sera pas redevenue "normale" ! En octobre, suite à des intrusions et au bris de glace de leur porte d'entrée, l'auberge de jeunesse a embauché un vigile en soirée pour filtrer les accès et éviter d'autres débordements.

Un retour alarmant de la délinquance

Les chiffres d'affaires des commerces et restaurants sont en baisse et certains se demandent s'ils ne vont pas jeter l'éponge ! Il faut préciser que les épreuves s'accumulent pour eux depuis le fameux été 2015 où la présence de campements de migrants sur l'esplanade à plusieurs reprises a porté un coup très dur à leurs activités. L'espoir était revenu en début d'année avant une rechute cet été avec, cette fois-ci, la présence récurrente sur le site de délinquants entrainant de nombreux troubles à l'ordre public et atteinte sur les personnes et les biens. 

Face à une situation aussi dégradée, il a été demandé qu'un plan d'action soit déployé de toute urgence. De notre côté, nous avons proposé qu'un dispositif de gardiennage avec maitres-chiens soit mis en place sans délai en attendant que soient opérationnelles des mesures plus pérennes de la part de la Préfecture de Police. La Mission Prévention et Communication du commissariat du 18e s'est rendue sur site ces derniers jours pour effectuer une "visite de sureté" et définir les modalités du plan d'action. 

Les jardins (Rosa Luxembourg et rue du Département) ne sont pas épargnés non plus avec son lot de désordres (déchets, seringues, pipes à crack...) et un gardiennage défaillant qui ont pour conséquence de faire fuir familles et enfants des espaces verts !

Un état de fait insupportable qui ne peut plus durer au risque de mettre en péril les services et activités du site. Nous ne sommes pas loin du point de rupture si aucune réponse énergique n'est apportée très rapidement. Les pouvoirs publics (Mairie, Préfecture) doivent prendre leurs responsabilités et veiller au retour de l'ordre et de la tranquillité publique sur le site.

Une note d'espoir cependant avec l'installation cette semaine d'une "école numérique" dans la halle. Créé par Simplon.co, une start-up spécialisée dans le codage informatique, le projet consiste à former des référents digitaux pour les TPE/PME.

Sur l'état du bâti de la halle, cela fait plusieurs mois que nous alertons sur la dégradation continue de la structure en bois et la corrosion de la charpente métallique (voir notre rubrique http://asa-pne.over-blog.com/2017/04/halle-pajol-corrosion-de-la-charpente-metallique.html). Des audits ont été effectués fin 2016 qui n'ont pas été suivis d'effet. A propos du bois, selon le cabinet d'architectes qui n'était pas présent au comité, il ne s'agit "pas de dégradation de la structure mais simplement d'un vieillissement prématuré du bardage en façade nord, lié à un défaut de raccordement des eaux de pluie". Il préconise ce raccordement et une fois ce problème réglé, recommande un décapage. Nous sommes en droit de nous demander pourquoi le raccordement n'a-t-il pas été prévu lors de la construction ? Sur la charpente métallique, il est répondu qu'elle n'est pas corrodée mais que "c'est la peinture qui s'en va" et qu'elle "n'est pas garantie". C'est rassurant pour le reste des matériaux utilisés ! L'architecte admet qu'il y a "des problèmes d'accrochage de la peinture" et recommande, après seulement 4 ans d'existence, "de prévoir une mise en peinture régulière dans le cadre de l'entretien". Ben voyons, nous allons nous contenter de cela alors que vraisemblablement l'ancienne peinture a été mal décapée et que l'étape de "passivation" de la charpente pour ralentir la corrosion n'a pas été réalisée selon les règles de l'art.

La responsabilité de la maîtrise d'œuvre engagée

Manifestement, il est à craindre que nous sommes en face de malfaçons (défaut de conception ou d'exécution ou les deux à la fois) qui engagent la responsabilité de la maîtrise d'œuvre et/ou des entreprises qui sont intervenues sur le chantier. L'autre désordre constaté sur l'un des programmes phares de la halle est la salle d'assemblée/spectacle qui présente plusieurs défauts relevant de la conception et/ou de l'exécution (bruit des canalisations WC situés au-dessus de la salle, défaut d'éclairage de la scène et de l'escalier extérieur, soufflage d'air froid sur la scène...). 

Pour conclure sur le sujet, c'est à se demander si l'ouvrage de la halle dans ses différentes composantes et programmes a fait l'objet d'une remise de chantier par les différents services de la Ville ? Et quid de la garantie décennale ? D'après l'ancien Maire du 18e, Daniel VAILLANT en charge de la coordination de l'espace public qui présidait le comité de suivi, la garantie décennale a été activée afin de réaliser les travaux.

Enfin, un point a été fait sur les disfonctionnements énergétiques de la halle qui perdurent depuis plusieurs mois. Dans un premier temps, nous nous étonnons qu'aucun bilan énergétique n'ait été communiqué depuis l'ouverture du site en 2013. Ce qui est extravagant, c'est qu'il semblerait qu'un seul bilan ait été dressé mais non communiqué à l'issue de la première année d'exploitation. Quid des autres années ? Et comment savoir si le bâtiment pourtant certifié Très Haute Performance Energétique ou à énergie positive produit des résultats conformes aux objectifs ? Aucune réponse n'a été donnée à ces questions pourtant légitimes qui engagent la crédibilité du dispositif des énergies renouvelables installées à Pajol ! Peut-être aurons-nous une réponse d'Energie Partagée qui est le nouvel opérateur missionné sur le site depuis cet été ? Sur le plan du matériel, il faut savoir que les panneaux solaires thermiques qui sont placés le long de la halle côté voies ferrées sont hors service depuis l'été 2016 en raison d'une surchauffe. Une expertise a fini par conclure à un défaut de conception ! Des études ont été demandées et les travaux de remise en service ne devraient pas débuter avant l'été 2018. Quant à la centrale solaire qui est placée sur le toit de la halle, elle fonctionne mais c'est le panneau d'affichage des consommations qui est toujours en rideau affichant désespérément 0 ! A ce jour, nous n'avons aucun délai pour une remise en état. 

Puis, en matière de traitement des eaux pluviales, le système de récupération n'a jamais été fonctionnel car trop complexe paraît-il ? Une information surprenante révélée maintenant ! Le pôle technique de la Direction des Espaces Verts (DEVE) travaille dessus pour rendre le système opérationnel en 2018.        

L'Eco-quartier de la ZAC Pajol nous a été "vendu" comme étant une opération exemplaire sur le plan écologique et du développement durable. Nous aimerions le croire mais les défaillances que nous observons depuis trop longtemps nous laissent perplexes ! 

Photo ASA PNE

Photo ASA PNE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents