Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ASA PNE

ASA PNE

Association pour le Suivi de l’Aménagement Paris Nord – Est


CDG Express : les Verts de la Région IDF montent au créneau

Publié par ASA PNE sur 13 Février 2015, 16:28pm

Catégories : #CDG Express

Après Daniel Vaillant la semaine dernière, c'est au tour des écologistes de la Région Ile-de-France de s'emparer de CDG Express.

Cette semaine durant la session plénière du Conseil Régional, le groupe des élus écologistes ont demandé à Jean-Paul Huchon, président de Région de se positionner sur le projet.

Dans leur question, les élus dénoncent le coup de force du gouvernement sur ce dossier et pointent du doigt ''un montant insensé pour une desserte existante, en cours de modernisation''. Ils demandent ''qu'une nouvelle enquête publique soit réalisée pour respecter les citoyens d'Ile-de-France et leurs collectivités territoriales''. Enfin, ils précisent que ''l'opération serait un mauvais coup durablement porté au très ambitieux travail de requalification urbaine engagé par la Ville de Paris dans le 18e arrondissement''.

Nous ne pouvons que saluer cette prise de position qui renforce notre détermination.

Maintenant à Monsieur Huchon qui a des prétentions pour les prochaines élections de se positionner clairement sur le sujet et de faire entendre la voix de la Région, ''décisionnaire en matière de transport public''. Pour le moment, sa ligne de conduite est de pratiquer le ''ni-ni'' en disant que cela ne concerne ni la Région, ni le STIF.

Les électeurs franciliens apprécieront !   

Le texte en entier des élu(e)s verts de la Région est à téléchager par le lien ci-dessous.

3 février 2015 : Daniel Vaillant interpelle le gouvernement

Hier soir lors de la présentation de Paris Nord-Est élargi en mairie du 18e (nous y reviendrons dans une prochaine rubrique), ASA PNE a posé la question de CDG Express et de son impact sur les grands projets de renouvellement urbain.

A cette occasion, nous avons réitéré notre demande d'enfouissement de la ligne dans le secteur de la porte de la Chapelle.

Daniel Vaillant, député de la circonscription, présent à la réunion a interpellé ce matin le Secrétaire d'Etat aux Transports Alain Vidalies sur la question de l'enfouissement. Le moins que l'on puisse dire c'est que la réponse du ministre n'est pas très encourageante et nous incite à nous mobiliser davantage pour exiger l'enfouissement de la ligne.  

A voir ci-dessous la vidéo de la question orale au Secrétaire d'Etat

20 janvier 2015 : le gouvernement passe en force !

Après la nomination en novembre d'un coordinateur interministériel, le gouvernement continue de faire le forcing sur CDG Express. Il vient d'adopter en urgence un amendement permettant de réduire les délais de réalisation de la ligne. Pour cela, il va légiférer par ordonnance sans passer par le Parlement (voir ci-dessous l'article du Parisien).

L'objectif étant de rendre opérationnelle la liaison avec Roissy d'ici 2023 dans la perspective bien hypothétique de l'organisation des Jeux Olympiques et d'une Exposition Universelle !

S'il est confirmé que le projet est piloté par Aéroports de Paris et la SNCF, la question de son financement est loin d'être résolue puisque l'Etat n'a pas l'intention de verser un seul euro !

Quant au tracé, rien de nouveau au sujet de l'enfouissement à la Porte de la Chapelle... 

Tout ceci est de très mauvais augure pour nos affaires (se reporter ci-dessous à notre rubrique du 17 octobre : CDG Express : une menace pour Paris Nord-Est ?) et aura des conséquences fâcheuses sur les projets prévus entre le secteur de Rosa Parks et la porte de la Chapelle.

La Ville de Paris qui a déposé un voeu concernant l'enfouissement de la ligne à la porte de la Chapelle ne peut pas rester les "bras ballants" et doit prendre, dans les meilleurs délais, une initiative forte. 

De notre côté, nous prendrons nos responsabilités et, très vite, serons amenés à mettre en oeuvre un plan d'actions.

A lire aussi ci-dessous l'article du Moniteur. 

CDG Express : article "le Parisien" du 15 janvier 2015.

13 novembre 2014 :

Le Premier Ministre Manuel Valls a nommé le 8 novembre un coordonnateur interministériel chargé de suivre au niveau gouvernemental le dossier du CDG Express. C'est ce que révèle une note du Moniteur à lire à travers le lien suivant :  

www.lemoniteur.fr/147-transport-et-infrastructures/article/actualite/26302842-manuel-valls-nomme-un-coordonnateur-du-projet-de-liaison-express-paris-roissy
Cette information montre à quel point ce dossier est considéré comme "stratégique" au plus haut niveau de l'Etat.

La bataille s'annonce rude et il va falloir mobiliser ! 

 

22 octobre 2014 :

Heureuse coïncidence et en écho à notre article de la semaine dernière (à lire ci-dessous), Monsieur Eric Lejoindre, Maire du 18e a présenté son voeu hier en Conseil de Paris pour l'enfouissement de la ligne CDG Express à la porte de la Chapelle.

Voici le texte :

Vœu déposé par Monsieur Eric Lejoindre, Maire du 18e au Conseil de Paris (séance du 21 octobre 2014).

Je viens de présenter un vœu au Conseil de Paris concernant l'enfouissement de la liaison Charles de Gaulle Express. Mon vœu a été repris par le Conseil de Paris. Je trouve évidemment légitime d'améliorer la liaison entre Paris à l’aéroport de Roissy pour le rayonnement et la compétitivité de la métropole parisienne. Mais, ce projet « CDG express » ne peut se faire au détriment des habitants de la porte de la Chapelle qui souffrent déjà de nuisances dues aux infrastructures routières et ferroviaires. D’autant que la requalification des portes de Paris est une des priorités de la Maire de Paris. À ce titre, celle engagée Porte de la Chapelle est impressionnante : outre le passage du tramway, seront livrés à partir de 2017 un nouvel éco quartier Chapelle International, en 2019 une antenne de l’université Paris 1 Panthéon Sorbonne, entre 2017 et 2020 l’aménagement du secteur « Gare de Mines/Fillettes » de Paris Nord Est comprenant des logements, une école, des équipements sportifs, des espaces verts et côté Porte de la Chapelle, un grand marché des 5 continents. Dans le cadre de cette métamorphose ambitieuse et légitime, la mairie du 18e et la Ville de Paris ont toujours affirmé que le projet de construction d’une ligne de transports « CDG express » devait être enfouie au niveau de la Porte de la Chapelle. Sur ma proposition, le Conseil de Paris a donc émis le voeu que : - L’Etat informe dans les meilleurs délais les élus parisiens de l’avancée du projet de liaison ferroviaire Charles de Gaulle Express - La mairie de Paris informe l’Etat que, dans l’hypothèse où le projet de liaison Charles De Gaulle Express serait lancé, elle souhaite que la solution mise en oeuvre au niveau du quartier Porte de la Chapelle soit un enfouissement des voies.   

Dans la foulée, le voeu du Maire du 18e a fait l'objet d'un voeu de l'exécutif parisien dont vous trouverez le contenu dans le fichier PDF en toute fin de rubrique.

 

CDG Express : une menace pour Paris Nord-Est ?         17 octobre 2014

Le projet de CDG Express se confirme…et cette fois-ci l’affaire semble être sur les rails ! Courant 2013, le projet de liaison directe avec l’aéroport de Roissy est relancé par le gouvernement de Jean-Marc Ayrault dans le cadre d’un partenariat public/public porté par Aéroports de Paris (ADP) et par Réseau Ferré de France (RFF).

En juin dernier, le projet a été officialisé par la création d’une société d’études (CDG-Express Etudes SAS) qui regroupe l’Etat, ADP et RFF. Cette structure est chargée « de reprendre et d’actualiser l’ensemble du projet » avec des études complémentaires concernant les ouvrages et travaux à réaliser. Un rapport est attendu pour la fin de l’année ou au plus tard début 2015 avec pour objectif une mise en service de la ligne en 2024. Une ligne dont le tracé de 32 km au départ de la gare de l’Est utilisera au mieux les infrastructures existantes mais nécessitera la création d’une « virgule » dans le secteur de la Chapelle (Evangile CAP 18) pour rejoindre le faisceau nord et la réalisation d’une portion de ligne de 8 km en parallèle à la LGV entre Mitry-Mory et Roissy (voir le schéma du tracé).
 

Tracé de la ligne à partir de la gare de l'Est  -  Juin 2014  (source : Ministère)

Tracé de la ligne à partir de la gare de l'Est - Juin 2014 (source : Ministère)

7 jours sur 7, le CDG Express reliera Roissy en 20 minutes en étant cadencé toutes les 15 minutes de 5h30 à minuit.

Aujourd’hui, le coût financier de l’infrastructure est estimé à 1,8 milliard d’euros, soit trois fois plus que le projet initial public/privé abandonné en 2011 suite au retrait de l’opérateur Vinci. Le montage financier de l’opération sera complexe étant entendu que l’Etat ne mettra pas un sou vaillant dans l’affaire et que le seul billet de 25 euros taxes comprises acquitté par les voyageurs ne suffira pas à boucler le budget ! Il faudra donc trouver d’autres sources de financement pour les investissements et les dépenses de fonctionnement de la ligne… Malgré tout l’Etat considère que le CDG Express est un projet stratégique pour l’attractivité de Paris à l’heure où la plupart des capitales du monde dont Londres disposent d’un accès direct avec leurs aéroports. C’est pourquoi CDG Express a été reconnu d’utilité publique en 2008, une mesure reconduite en 2013 pour cinq ans.

A plusieurs reprises depuis 5 ans, ASA PNE a communiqué sur le sujet. Si nous n’avons pas d’opposition de principe pour la réalisation d’un tel ouvrage, la logique aurait voulu que celui-ci soit réalisé à partir de la gare du Nord ! Une option défendue notamment par la RATP mais qui a été rejetée par SNCF/RFF arguant du fait que la gare du Nord est déjà saturée ! Ainsi, dans l’état actuel du projet, le tracé à partir de la gare de l’Est aura des conséquences financières, techniques et environnementales beaucoup plus lourdes qu’un tracé à partir de la gare du Nord :

► les infrastructures à réaliser seront plus nombreuses ce qui alourdira l’investissement;

► la ligne traversera des zones d’activités comme CAP 18 dans le secteur de l’Evangile (Paris 18e) qui aura comme double conséquence de fragiliser un bassin d’emploi dynamique et de se heurter à des sols très pollués dans cet ancien site des gazomètres de la Villette;

► enfin, le tracé tel qu’il est envisagé serait un mauvais coup porté aux projets de Paris Nord Est prévus dans le secteur (Chapelle Charbon) avec comme point d’orgue un passage en « aérien » de la ligne au niveau de la porte de la Chapelle ce qui hypothèquerait pour longtemps la requalification urbaine du territoire et la lutte contre les nuisances sonores.

Ayant fait le constat que CDG Express aurait un impact lourd sur Paris Nord Est, nous avons toujours défendu l’idée d’un enfouissement de la ligne à la porte de la Chapelle. A une époque où les préoccupations environnementales sont davantage prises en compte, il serait stupéfiant que la puissance publique ajoute une nuisance dans un secteur qui en cumule déjà beaucoup !

C’est pourquoi nous nous étonnons du silence de la Mairie de Paris dans cette affaire ? Depuis 2013, la Mairie n’a pas communiqué sur le sujet alors qu’en 2008, le Conseil de Paris à travers une délibération (2008 DU 184) avait demandé « à l’Etat d’intégrer immédiatement l’enfouissement des voies ferrées à la porte de la Chapelle ». Une délibération qui avait amené la Ville en juin 2009 a déposé un recours contentieux contre la déclaration d’utilité publique du projet « Vinci ». Officieusement, il se dit que la Ville est sur la même ligne qu’en 2008 mais nous sommes toujours en attente d’une déclaration officielle. D’après nos sources, la Mairie du 18e directement concernée par le projet et consciente du problème serait sur le point de rédiger un vœu réaffirmant la demande d’enfouissement à la porte de la Chapelle. Celui-ci devrait être à l’ordre du jour d’un prochain Conseil de Paris.

En tout état de cause ASA PNE mobilisera ses réseaux dans ce dossier et prendra des initiatives dans les prochaines semaines pour exiger l’enfouissement de la ligne CDG Express au niveau de la porte de la Chapelle.

Ci-dessous à télécharger l'animation du tracé de la ligne CDG Express et à lire les articles de la revue "Rail Passion" et du magazine "Challenges" consacrés à CDG Express.

RAIL PASSION : article "CDG-Express : le projet se confirme" - Septembre 2014

CDG Express : voeu du Conseil de Paris relatif à l'enfouissement des voies à la porte de la Chapelle

Commenter cet article

Fabien 04/02/2015 09:56

En gros, comme d'habitude, langue de bois de politique, pour ne pas oser dire que le projet est tellement peu viable, tellement mal monté, tellement mal dessiné, tellement bancal qu'il est impossible d'enfouir les voies...
Impossible d'enfouir les voies à la Chapelle, il y'aura des vibrations en surface (???!!!!!).
L'infrastructure existe déjà : certes, mais l'on parle d'un train tous les quarts d'heure.. Plus d'un train par mois. Sinon, autant rouvrir la petite ceinture au trafic voyageur, l'infrastructure existe déjà, et le projet aurait un intérêt bien plus important que le CDGX. Pourtant il semblerait que ce soit impossible, du fait des nuisances engendrées !
Le gouvernement va légiférer par ordonnance, car il est essentiel que ce projet compromettant l'avenir de PNE des faisceaux ferrés Nord ET Est soit réalisé de toute urgence, quand bien même il est porté par des sociétés (à capitaux publics, certes) et non l'Etat.
Il y'a eu un précédent, on nous assurait la rentabilité, c'était moderne, rapide, merveilleux : l'OrlyVal.
Aujourd'hui cette liaison ultra déficitaire a été refilée à la RATP.
Qu'en sera t'il demain du CDGX, dont le tracé est aberrant, le terminus invraisemblable, le prix odieux, et les conséquences sur le domaine public (ferroviaire et espaces publics) catastrophique ?
Qui paiera les pots cassés ? Certainement pas le gouvernement, qui aura été mis à la porte par les français depuis bien longtemps lorsque ce train des compromis(sions ?) sera mis en service !
Tous les voyants sont au rouge (comme pour le T5 et le T6, entre autres), mais on continue droit dans le mur ! Même Vinci après des années à plancher sur le sujet a fini par ouvrir les yeux sur le fait que le projet - dans sa version actuelle - est voué à l'échec.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents